Le gratuivorisme, pour un autre monde sans argent

Le gratuivorisme, pour un autre monde sans argent

La recherche d’une société sans consumérisme et sans argent, un mode de vie alternatif né aux Etats-Unis où il est appelé « freeganisme », autrement dit « gratuivorisme », gagne de nouveaux adeptes parmi les jeunes en Argentine.

« J’essaye de vivre sans argent », dit à l’AFP Ariel Rodriguez Bosio, 34 ans, qui se veut « gratuivore » ou « freegano ». « J’essaye d’encourager une nouvelle société et de ne plus soutenir cette vieille société injuste », ajoute-t-il.

Ariel, l’allure sportive et le regard perçant, fondateur de l’ONG « Arco Iris universal » (Arc-en-ciel universel), a renoncé au téléphone portable et à la télévision, porte des vêtements sans marque et préfère le citron au déodorant. « Nous tâchons de dépenser le moins possible, cesser de dépendre de la société de consommation, être autosuffisants », explique-t-il.

Le « gratuivorisme » consiste à consommer ce qui est gratuit en créant des réseaux d’entraide afin de dénoncer le gaspillage alimentaire et la pollution générés par les déchets dans la société occidentale.

« Le freeganisme (de l’anglais « freeganism ») ne consiste pas à vivre des déchets, mais à vivre de la nature », affirme Ariel, qui n’a pratiquement plus recours à l’argent depuis trois ans et demi, avant de partir « freeganer ».


Stop à la consommation

Ce mouvement naît en 1999 aux États-Unis lorsque Warren Oaks, ex-batteur du groupe punk Against Me!, écrit le pamphlet « Why Freegan ? » (Pourquoi être gratuivore ?). Il définit le freeganisme comme « une éthique anti-consumériste ».

Bien que l’idéologie du gratuivore soit donc plus anti-consumériste qu’environnementaliste, les valeurs de la seconde catégorie sont de plus en plus présentes dans leur démarche.

En Argentine, pays où la consommation de viande atteint 53 kg par an et par personne, les « freeganos » sont des végétariens qui refusent non seulement la viande mais toute nourriture d’origine animale, y compris les oeufs…

« Il s’agit de se détacher des choses », dit Ariel, instructeur de Kung-Fu et de Tai Chi Chuan dans son appartement du quartier de Liniers, dans l’extrême ouest de la capitale, dont la baie vitrée surplombe les voies de chemin de fer et où le seul luxe est un ordinateur.

Ariel aurait bien aimé s’en passer, mais son ONG a 3.000 fans sur le réseau social Facebook et il voit dans cette technologie, emblématique pourtant de cette société qu’il dénonce, un outil permettant de diffuser son message: une autre vie est possible.

En quittant son immeuble, il saute dans un arbre et récupère un avocat, puis fouille dans une poubelle à la recherche de tout ce qui peut être récupéré.

Cette dernière activité le met parfois en concurrence avec les « cartoneros », ces travailleurs informels issus de la grande crise de 2001 qui recyclent une partie des déchets de Buenos Aires.

Mais, alors que les cartoneros ramassent des cartons et les revendent pour survivre, les gratuivores ne cherchent pas à survivre, mais à vivre autrement.

Il retrouve d’autres membres de son ONG au Parque Centenario où ils ont mis en place une « gratuifoire ».

« Notre slogan est: prends ce que tu veux ou rien, apporte ce que tu veux ou rien », dit à l’AFP Diego Belossi, 33 ans. « Il y a trop de biens dans le monde: partageons-les plutôt que de les consommer ! », ajoute-t-il.

Un peu plus loin, Federico Rizzo, 19 ans, offre des « empanadas » (beignets fourrés) végétariennes qu’il a préparées lui-même. Il partage ses études entre la médecine naturelle et la cuisine « vivante ».

Plus au nord, au « Potager de Saavedra », Guido Schiavo, 24 ans, écologiste et végétarien, donne lui des cours gratuits de jardinage. « Les gens viennent chercher un peu d’air », dit-il. « L’idée est simple: le système capitaliste n’est pas durable ».

Source : http://www.rtl.be

personnalbranding@yahoo.fr

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :