Le non-verbal qui parle fort

Note : Cette chronique invitée a été écrite par Réjean Labelledans laquelle il nous présente les composantes importantes de la communication non verbale. (Extrait tiré du livre de Réjean publié aux Éditions Le Dauphin Blanc).

Les mains et les doigts :

Qu’elles soient lisses, belles, calleuses, épaisses ou fines, les mains parlent toujours haut et fort car elles oublient souvent le « politically correct » et s’abandonnent fréquemment à leurs pulsions. Elles vont partout, des jambes à la figure et se promènent allègrement grattant, frottant, pétrissant ou caressant selon la pulsion, l’émotion ou le sentiment du moment. Elles sont constamment en interaction avec toutes les parties du corps. Bien sûr, c’est plus souvent l’endroit touché par les mains qui est analysé en non verbal mais il n’en demeure pas moins qu’elles tiennent un rôle capital dans toute notre gestuelle. Celui qui sait lire correctement les mains a déjà une grande compréhension de la communication non verbale car ce sont souvent par celles-ci que s’expriment la joie, la peur, la colère, le défi, l’amour, la frustration, le bon goût, la force, la détermination….

Lors de votre prochaine rencontre professionnelle, observez la position des mains de votre interlocuteur, vous découvrirez probablement certains traits de sa personnalité et l’émotion qui l’habite à ce moment.

Mains en pyramide pointées vers le haut = se prendre au sérieux ou prendre au sérieux la situation ou les paroles que l’on va prononcer (façon professeur d’université). L’interlocuteur qui vous écoute ainsi, le fait attentivement et s’il parle, ses mots sont précis et soigneusement choisis.

Mains en pyramide pointées vers l’interlocuteur = même signification que ci-haut avec cette précision qu’il y a recherche d’informations très exactes de la part de cet homme. Il est donc précis dans ses questions ou il est en train de fournir des informations très précises. Il s’attend également à ce que son vis-à-vis comprenne bien, et sur le champ, ce qu’il dit. À ce stade, il n’y a pas de place pour l’imprécision.

Mains jointes avec les index collés l’un à l’autre à la verticale = sens critique à son maximum. L’individu est prêt à faire feu. Si, en plus, les lèvres sont avancées en pincette, il faut s’attendre à une joute verbale sans compromis de sa part. S’il accorde sa confiance, son interlocuteur l’aura certainement méritée!

Mains jointes avec les index collés l’un à l’autre, à l’horizontale = L’individu fait maintenant feu verbalement ou mentalement. S’il ne parle pas pour l’instant, il faut s’attendre à une demande précise ou à une rétroaction très directe sans enrobage. 

Les mains en pyramide devant la bouche avec regard concentré dans le vide ou les yeux fermés = décision difficile à prendre. L’énergie et la concentration sont présentes, pleines et entières. C’est un de ces moments dans la vie où l’on doit faire un choixqui n’est pas évident, c’est-à-dire, trancher. Ce type de gestuelle annonce que la décision, bien que difficile, sera prise sous peu.

Les mains en prière devant soi = écoute par rapport à ce qui se dit pour bien en évaluer la pertinence et le contenu. L’énergie circule en rond en passant par les mains. Quand l’homme va parler, il est fort probable qu’il libérera cette énergie en séparant ses mains, sinon ceci dénotera probablement une réserve face à autrui, peut-être simplement parce que cette personne ne désire pas « ouvrir » la relation.

Poser un geste similaire à son interlocuteur =  ici l’homme frappe sur ses cuisses en même temps que la femme frappe dans ses mains. C’est un parfait exemple de synchronisation non verbale (effet croisé) spontanée. Dans l’instant, ces deux personnes sont en symbiose.

Les mains en pyramide doigts tendus = pouvoir, avec cependant une plus grande ouverture envers autrui que lorsque les doigts de chaque main sont rassemblés. Ce « type de pyramide »  laisse des ouvertures à la discussion. Si vous faites face à cette attitude gestuelle, soyez stratégique tout en étant franc avec la personne et vous y trouverez probablement votre compte.

Fermer ses poings sur la table = fermeture de l’esprit à ce moment-ci et donc souvent non réceptivité ou réceptivité obligée. Cette gestuelle est un indicateur d’une opinion bien arrêtée, d’agressivité et probablement de stress. Bien sûr, il faut connaître le contexte pour savoir si ce stress provient de la situation du moment ou s’il a pour origine une autre conjoncture.

Comme je le mentionne dans mon livre, ce qui a été très significatif dans nos séances de poses c’est la réaction souvent inconsciente de nos modèles. Dans l’exemple ci-haut, j’ai demandé au modèle de reproduire un geste précis soit de fermer les poings et d’adopter une attitude mécontente, sans rien préciser de plus. Encore une fois, une bonne partie des signaux émis fut inconsciente et spontanée (tête légèrement inclinée à droite et vers l’avant et regard soutenu sur un interlocuteur imaginaire). Le corps réagit donc inconsciemment et se positionne lors de l’émergence d’une émotion, même simulée, car le cerveau limbique se souvient et envoie des messages instantanés  (pattern ponctuel) aux différentes régions du corps. J’ai également observé que plusieurs patterns ponctuels n’ont pas de sexe (certains oui mais pas tous) et sont donc reproduits autant par une femme que par un homme.

Se mordiller l’auriculaire = anxiété probable. S’il y a répétition au quotidien, cela dénote une anxiété chronique. Il faudrait voir si les motifs de cette tension sont reliés à la situation du moment ou à l’historique psychoaffectif.

Les mains à plat sur la table = assurance et volonté de mener les choses rondement. Possibilité de « résistance » car les paumes sont cachées. Si, en plus, les mains sont « tendues », la rigidité intellectuelle est de la partie. En tout les cas, l’individu est prêt à faire face à la musique.

Assis la main gauche sous la table et la main droite exposée = Vouloir être le plus rationnel possible malgré un état émotionnel intense. La main gauche dissimulée signifie que la personne essaie à ce moment de laisser la plus grande place possible au raisonnement rationnel. J’ai observé, entre autre, cette gestuelle dans le cadre d’une interview lors d’une émission de télévision d’affaires publiques où l’invitée racontait sa descente aux enfers et sa remontée après une dépression majeure. La femme, très articulée et consciente de son image sociale, ne voulait en aucun cas susciter la pitié en se laissant aller émotionnellement. Elle désirait plutôt partager son histoire le plus rationnellement possible pour que les téléspectateurs comprennent ce qui lui était arrivée et pour aider ceux et celles qui pourraient vivre cette épreuve.

Une main qui serre un poing = anxiété avec désir de réussite. Le poing fermé est le symbole du combattant qui s’attend à ce que la joute ne soit pas une sinécure. Ce geste fait partie du salut dans certains arts martiaux. Certains d’entre vous se souviendront peut-être de Robin le partenaire de Batman dans la série télé originale qui faisait ce geste avant une confrontation avec les grands méchants!

L’habitude de discuter avec les pouces légèrement relevés et courbés vers soi indique un individu dominant. J’ai vu cette attitude gestuelle chez des hommes de pouvoir qui avaient réussis financièrement et qui aimaient afficher leur pouvoir. C’est un geste surtout masculin.

Les doigts coincés dans la paume de l’autre main = Stress évident et insécurité (petite ou grande) face à la situation du moment. On ancre une main sur l’autre pour s’accrocher et se stabiliser. Ce serait la même signification si on ancrait toute la main dans l’autre main. Ici on ancre la main gauche, celle du cœur. Plus la pression est forte, plus le stress est grand.

 

Source : http://le-manager-urbain.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :