Procrastiner, l’art de remettre à plus tard

Belle article de Nicolas Capart sur la « Procrastination » que je vous invite a lire.

Pourquoi faire ça aujourd’hui alors que vous pourriez le faire demain? Cela s’appelle procrastiner. Voici 7 des raisons qui nous poussent tous à le faire.

La procrastination (du latin pro, qui signifie « pour » + crastinus qui signifie « ajournement ou le lendemain ») est une tendance compulsive à remettre systématiquement au lendemain certaines actions. Le retardataire chronique est incapable de se mettre au travail, surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate. Mais, attention! Être un procrastinateur ne signifie pas ne rien faire, que du contraire… Le sujet peut être pris d’une véritable frénésie d’activités (faire les courses, entamer un grand ménage, se lancer dans du bricolage, prendre des nouvelles de sa vieille tante, se couper les ongles, effectuer des mises à jour sur son ordinateur, etc.), tant que celles-ci ne possèdent aucun rapport avec la tâche problématique.

Johnny Kelly, un graphiste irlandais, réalisait il y a quelques années une amusante vidéo d’animation pour expliquer ce curieux phénomène du comportement humain.

Ça, c’est pour la théorie. Côté pratique, le Huffington Post recensait récemment sept bonnes/mauvaises raisons/excuses (biffer les mentions inutiles) de pratiquer ce sport international. Les voici pour vous résumées:

1. Parce qu’il y a toujours quelque chose pour vous distraire

Et visiblement, la technologie se mettrait de plus en plus au service de nos viles pulsions « procrastinatrices ». C’est en tous cas l’opinion du psychologue canadien Piers Steel – qui mena six années durant une étude sur le sujet – pour qui ce fléau prendrait de l’ampleur, nous rendant sans cesse plus gros, plus bêtes et impuissants, à coups de télévision, d’iPad, de jeux vidéos ou de DVD’s. De 5% d’Américains se disant ouvertement procrastinateur en 1978, on est passé à 30% actuellement. Il ne vous reste donc plus qu’à égarer votre télécommande ou acheter un livre.

2. Parce que certaines choses n’ont pas tellement d’importance

Il y aurait bonne et mauvaise procrastination selon le blogueur Paul Graham, qui affirme que la majorité des choses que l’on remet à plus tard sont dénuées d’importance. Il déroule pour nous sa méthode coué pour ne pas culpabiliser: « Il s’agit de tâches qui ne seront jamais mentionnées dans votre nécrologie (…) Difficile de savoir ce qui est le plus important sur le moment, mais toute une série de tâches peuvent aisément être mises de côté, comme se raser, faire sa lessive, le ménage ou écrire des notes de remerciements. » Et Paul Graham d’ajouter que les personnes sachant remettre ces petites tâches à plus tard sont celles qui réussissent le mieux. Un tantinet tiré par les cheveux.

3. Parce que vous pensez que les petites choses peuvent se régler en une minute

Mais ouiiii, pourquoi s’inquiéter? Toutes ces corvées sans cesse reportées, c’est l’histoire de cinq minutes max…Vous pourrez vous en occuper au dernier moment. Néanmoins, nous saurions tous et toutes de piètres évaluateurs de l’espace-temps. La durée, c’est là que le bât blesse, comme le démontre une étude effectuée par le ministère américain du travail. Elle pointe « l’erreur de planification » qui fait que, finalement, les choses ne sont pas faites car on n’a plus le temps.

4. Parce que vous êtes tout simplement né comme ça

Une autre étude, publiée les pages du réputé Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, tente quant à elle de prouver que les procrastinateurs seraient en outre sujets à des problèmes de self-control, d’entrain et de concentration. Une déficience congénitale située au niveau du cerveau en général, et au creux du cortex pré-frontal en particulier. Vous pourrez désormais vous la jouer victime ou malade pour qui s’énerverait de votre nonchalance. Mais n’oubliez pas votre certificat médical.

5. Parce que vous êtes un épicurien irrécupérable

L’homme veut du plaisir. Du plaisir rapide si possible. La femme aussi d’ailleurs. Du coup, l’un et l’autre reportent allègrement un plaisir différé pour une satisfaction immédiate. Explication du website américain Onlinecolleges:

Vous avez une soirée de libre, c’est tellement rare. Ce sera donc un gros pot de crème glacée, une longue cuillère, une couverture et un programme ciné. Deux options s’offrent à vous. Un semi-navet un peu rigolo, qui vous fera sourire sans trop forcer côté ciboulot. Ou un grand film, d’auteur ou palmé, un rien intello et très beau. Réponse: ce sera quasiment chaque fois la grosse daube. Car même quand il s’agit d’une activité agréable comme le visionnage d’un film, on veut prendre du plaisir tout de suite.

6. Parce que vous manquez peut-être d’un peu de confiance en vous

Une équipe de chercheurs universitaires de Chicago a établi des liens entre procrastination et manque de confiance. Ceux qui doutent de leurs compétences auraient assez logiquement une propension à l’abandon ou au report puisque, de toutes façons, ils partiraient défaitistes, sûrs d’échouer. Joseph Ferrari, chef du projet, a théorisé la chose: « Il ne s’agit pas ici de mauvaise gestion du temps. Dire à un procrastinateur chronique de faire quelque, c’est un peu comme demander à un dépressif d’avoir le moral. »

La revue British Journal of Educational Psychology est allée dans le même sens, prouvant cette théorie grâce à l’exemple de l’étudiant tellement anxieux qu’il reporte sans cesse ses révisions et entre dans un cercle vicieux.

7. Parce que vous comptez trop sur les autres

Ultime point de cette énumération non-exhaustive, la fâcheuse tendance à nous reposer sur les autres, à défaut de lauriers. Chacun de nous espère ou imagine en effet pouvoir bénéficier d’un coup de main dans les instants critiques. Ou du moins d’un soutien moral « déculpabilisateur ». Erreur dit le Wall Street Journal! Une étude publiée par le quotidien en 2011 affirme que ladite personne vous ralentira plus que probablement. En temporisant, vous répétant que « tout ira bien », au final vous ne faites rien. Donc tes bons mots pour me rassurer tu peux te les garder!

Source : http://www.lalibre.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :