Archives de Tag: ces

Gagner de l’argent, comprendre son énergie

Trés bel article de David Duchemin que j’ai bien voulu partagé avec vous concernant l’argent et son énergie .

Gagner de l'argent, comprendre son énergie

Quand on parle de gagner de l’argent, il faut maîtriser le sujet de l’énergie de l’argent et très peu comprennent ou accordent de l’attention à ce sujet. Comprendre cette énergie vous amènera plus de business, plus de clients et plus de cash également.

 

Est-ce que l’argent est tout ?

 

Vous connaissez le fameux : « l’argent ne fait pas tout dans la vie. » Ou « ces choses sont plus importantes que l’argent ». Comme si le fait d’énoncer cela nous ferait sentir bien alors qu’on se sent plutôt mal (plus ou moins consciemment) de ne pas avoir assez d’argent.

Il y a un challenge avec cette façon de penser au regard de l’énergie de l’argent.

 

1. Les conséquences de votre discours interne.

Le fait de dire que la santé, la famille, le bonheur sont plus importants que l’argent indique à votre cerveau la place que vous donnez à l’argent avec cette connotation négative. Attention, il n’y a pas de jugement de valeur ici pour dire que la première valeur serait l’argent. ma première valeur est la santé mais l’argent ne doit pas être « tabouisé » en quelque sorte.

Si vous indiquez une déifiance à votre cerveau vis-à-vis de l’argent, vis-à-vis de l’abondance, vous penserez que cela n’est pas utile de poursuivre ce but. Votre cerveau s’en chargera inconsciemment. Vous devez vraiment faire attention à votre façon de pensée sur l’argent car en réfléchissant, ces pensées négatives sur l’argent sont idiotes et surtout contre-productives. Elles vous empêchent de recevoir tout l’argent que vous désirez et que vous méritez.

2. L’autre problème avec cette façon de pensée, c’est que vouloir générer de l’argent est mal, diabolique voire à déconsidérer.

Nous sommes conditionnés par les medias, le cinéma, en ce qui concerne l’argent. Si vous pensez que gagner de l’argent est mal, alors félicitations, votre désir sera comblé et vous n’en aurez pas beaucoup. Regardez plutôt le bien que vous pouvez faire avec l’argent. c’est juste une énergie.

Comprendre l’énergie de l’argent et gagner plus

gagner  de l'argent

Si vous respectez cette énergie de l’argent, vous verrez que le fait d’en gagner changera.

Il y a quelques temps, un type a acheté ma formation « recrutement mlm expert » et selon mes statistiques a assisté à chaque module de formation, a reçu le livre chez lui. Il a demandé un remboursement de sa carte de crédit à sa banque. J’ai pu démontré à l’organisme que la personne avait apparemment aimé la formation puisqu’il y revenait pour faire l’ensemble des modules, qu’il avait gardé le matériel chez lui à la maison.

 

En fait, s’il avait demandé le remboursement en direct, je me serai fait un plaisir de le lui accorder. Qu’est-ce que l’énergie de l’argent a à voir avec cette histoire, vous allez me dire ?

Décortiquez la mentalité dans cette anecdote. Il y a des enseignements à tirer :

1. Apparemment, il a aimé la formation vu qu’il a gardé le livre au lieu de le retourner. Quoiqu’il en soit, il voulait récupérer son argent. Cela signifie que pour lui l’argent est rareté. Si vous ressentez cette émotion par rapport à l’argent et que c’est votre pensée dominante alors devinez quoi, c’est ce que vous allez expérimenter. Le fait qu’une personne demande le remboursement ne m’affecte pas car pour moi, il y a une abondance de clients.

2. Allons maintenant plus loin. Savez-vous pourquoi une personne qui demande tout le temps le remboursement de ses achats formation de façon limite, non éthique, est incapable de créer un business profitable ?

Parce que leur inconscient leur dira que tous les clients sont juste comme eux. Comment développer un business quand votre inconscient vous fera savoir en permanence que cela ne sert à rien de chercher des clients car ils vont demander le remboursement. Ils trouveront des obstacles à chaque fois.

Comment gagner de l’argent ? 3 suggestions

 Comment gagner de l'argent ? 3 suggestions

1. Voyez l’argent comme une extension de la personne que vous voulez être. Ne nourrissez pas de pensées, croyances négatives sur l’argent. L’argent est juste un révélateur et vous révèle votre caractère. Si vous êtes un sacré con, l’argent vous rendra encore plus con. Si vous êtes généreux, l’argent vous rendra encore plus généreux. Pas besoin d’avoir peur de l’argent. Vous gagnez de l’argent parce que vous donnez de la valeur ajoutée. Si vous donnez de la valeur sur votre marché, l’argent viendra à vous.

 

2. Ayez du respect pour la propriété intellectuelle des autres. Ne cherchez pas à presser les gens pour leur soutirer leurs connaissances mais regardez comment vous pouvez leur donner une compensation avec votre temps ou votre argent. Car c’est comme cela que vous devriez être traité à votre tour. Ceux qui comprennent l’énergie de l’argent ne sont pas affectés par votre négativité, cela n’affecte que vous.

3. Apprenez à dépenser (investir) pour savoir vendre.

Si vous cherchez à vendre un produit à 300 euros, soyez prêt à investir vous-même dans un produit à 300 euros. C’est pour cette raison que la vente en marketing de réseau marche si bien. On sait vendre ce qu’on a soi-même acheté, consommé et apprécié.

Celui qui démarre en MLM et qui veut vendre un produit ou service à 1000 euros alors qu’il n’est pas prêt lui-même d’investir cette somme pour ce même produit aura du mal à vendre.

 

L’argent est comme le fumier. Si il reste entassé, cela commence à puer, à pourrir et ne génère rien de bon. Si par contre, vous l’étalez dans le champ, cela devient en engrais qui fait pousser les cultures. L’argent est cette énergie qui va vous permettre de faire pousser vos cultures. Il doit circuler.

Appliquez cette façon de pensée par rapport à l’argent et vous ferez certainement des choix différents qui vous apporteront plus de richesse et d’abondance. Il n’y a rien de mal avec l’argent. En fait, c’est votre droit, vous êtes fait pour avoir une vie d’abondance et j’espère que cet article vous y aidera.

Source : http://www.david-duchemin.com

Publicités

8 habitudes pour améliorer sa productivité

J’ai souhaité partager avec vous un article de   que j’ai trouvé interessant .

 

Ceux qui atteignent des niveaux de productivité élevés n’ont rien d’extraordinaire. Mais ils ont su développer des habitudes simples qui leur permettent de réaliser en un an ce que la plupart des gens mettent 10 ans à réaliser. N’importe qui peut améliorer ainsi sa productivité en intégrant ou en renforçant les habitudes ci-après

1. L’habitude de mettre ses objectifs par écrit

Il y a ceux qui ont une mémoire extraordinaire avec une capacité de concentration impressionnante sur leurs priorités. En général c’est qu’ils n’ont que peu de priorités et savent faire recours à cette technique extraordinaire qu’on appelle la procrastination créative pour éliminer autant de futilités pour se concentrer sur l’essentiel. Si vous êtes sûr de pouvoir utiliser la même technique et que vous avez les mêmes capacités, vous n’aurez pas besoin de mettre vos objectifs par écrit. Dans le cas contraire, il faudra développer l’habitude de mettre vos objectifs par écrit. Nous recevons trop d’information à traiter chaque jour et finalement il n’y a que ces documents portant la mention « Urgent » qui obtiennent le plus souvent notre attention. Alors, mettez vos objectifs par écrit avec la mention « Urgent » ou « A faire absolument » et il y aura de plus fortes chances que vous les lisiez et travailliez sur eux.

2. L’habitude de savoir clairement le résultat à atteindre et la bonne chose à faire.

Le fait de ne pas savoir clairement le résultat à atteindre, cet indicateur qui montrera que nous sommes entrain de faire la bonne chose, nous amène souvent à bien faire la mauvaise chose. L’habitude de savoir clairement le résultat à atteindre permet de regarder à chaque fois la référence et vérifier si ce que nous obtenons comme résultat et le rythme auquel nous l’obtenons correspond à la norme et à ce qui est attendu. Avec les tableaux de bord et toute la batterie d’outils de mesure et d’optimisation de la performance dont nous disposons maintenant, l’exercice est de plus de en plus facile ou devrait être plus facile. Mais cette évidence n’est que partielle. La plupart des vendeurs savent ce qui est attendu d’eux. Ils connaissent clairement les résultats à atteindre. Mais pourquoi sont-ils si peu nombreux à être performants ? Ils font bien la mauvaise  chose. Ils sont très appliqués, déterminés et engagés à atteindre les objectifs attendus d’eux mais leur productivité s’en sort très faible parce qu’ils ne s’arrêtent pas pour identifier clairement le bon comportement à avoir et les bonnes méthodes à utiliser pour améliorer leurs performances. Ils essaient et essaient encore les méthodes qui ont peut-être très bonnes mais qui ont toujours montré leurs limites surtout face aux nouvelles exigences du marché et aux nouvelles attentes de leur hiérarchie.
Les gens productifs procèdent autrement. Ils s’imprègnent des résultats à atteindre, cherchent des gens qui les ont atteints déjà, observent et étudient les méthodes que ces derniers utilisent, se les approprient et les utilisent pour obtenir du résultat. Les autres trouvent toutes les raisons de ne pas essayer ainsi de faire la bonne chose en évoquant la difficulté, l’inadéquation des méthodes ou les facilités dont les gens performants bénéficieraient…Ils tiennent plus à faire la bonne chose en vue d’obtenir le bon résultat que d’être « activistes ». Ils savent qu’il y a une différence fondamentale entre le « dynamisme » et la performance.

3. L’habitude d’avoir un plan d’action avant de commencer

Avec la succession des crises, il va (peut-être) de soi que nous ayons désormais plus de raisons de ne pas élaborer des plans que d’en élaborer. Effectivement, à quoi bon faire un plan alors qu’on ne sert même pas si on le réalisera et sachant que très de plans sont effectivement mis en œuvre ? Peu de mobiles. Mais l’habitude d’avoir un plan avant de commencer vous aide à savoir tout au moins par où vous allez commencer si les choses se passent tels que vous les avez anticipées ou si vous préférez d’avoir une liste de choses à faire suivant les différentes circonstances. Rien de fixe évidemment mais une liste de choses précises à faire en certaines circonstances. Cela donne plus d’orientation et aide à ne perdre aucune minute. Beaucoup trop de gens perdent du temps le matin et attendent le premier appel ou e-mail d’urgence pour véritablement démarrer leurs journées parce qu’ils ne l’ont pas planifiée par avance. Et même lorsqu’ils ont une liste de tâche, ils ne les ont pas hiérarchisées et commencent parfois par les tâches à basse priorité. Le fait d’avoir un plan à l’avance permet d’avoir une vue claire de ses priorités pour ne surtout pas s’en éloigner.

4. L’habitude de relire ses objectifs et ses plans d’action

C’est un exercice très simple et si ce n’est l’un des plus simples au monde. Mais il faut avouer que c’est en même temps enquiquinant que de devoir relire ses objectifs justement parce que vous pouvez  rapidement vous sentir coupable lorsque vous relisez vos objectifs avec les actions datées à engager et constatez malheureusement que vous n’avez rien fait, que vous n’avez pas du tout progressé.
Pour éviter de tomber dans ce sentiment de culpabilité, beaucoup de gens préfèrent ne pas relire leurs objectifs et plans d’action, d’autres décident carrément de ne pas les mettre par écrit. Ceci peut être une bonne résolution. Mais ce qui se passe c’est qu’aussi longtemps que l’objectif qu’ils doivent écrire et relire ne devient pas urgent grâce à une crise, ils les perdent complètement de vue. En effet, lorsqu’un objectif n’est pas mis par écrit et relu avec la pleine conscience de la raison pour laquelle il doit être atteint, on le perd de vue. Lorsqu’un objectif est perdu de vue, le motif disparait avec lui et il n’y a plus aucune motivation à faire quelque chose pour l’atteindre. L’intérêt  à relire ses objectifs et ses plans d’action réside dans le fait que cette habitude vous permet de vous concentrer sur vos priorités parce que vous les avez à l’esprit, vous avez l’image claire de leur formulation et de leur réalisation (lecture avec les yeux) et le son clair de leur énoncé (lecture à haute voix) et l’émotion envahissante à l’idée de leur réalisation (le sentiment vécu à l’imagination et à l’énoncé de leur réalisation). Elle permet également d’évaluer la progression et de procéder aux réajustements et aux optimisations nécessaires.

5. L’habitude de faire ce qui a été planifié et sans excuses

Par minimalisme et surtout pour beaucoup d’autres raisons, nous recherchons de plus en plus à avoir des journées « soft ». Rien de plus normal. Si vous êtes adeptes du minimalisme, il restera toujours à votre emploi du temps un minimum de choses à faire. Lorsqu’elle est appliquée à ce minimum de choses à faire, l’habitude de faire ce qui a été planifié et sans excuses permet d’optimiser la valeur de ses journées et de se voir de progresser dans la réalisation de ses objectifs. Lorsque nous ne savons pas nous discipliner suffisamment pour faire ce minimum de choses à forte valeur ajoutée à faire, nous tombons rapidement dans la culpabilité d’être entrain de paresser, meublons/surchargeons nos journées de toutes ces tâches en retard, espérant optimiser ainsi notre journée. Une démarche souvent trop vaine. En effet il n’y a que la discipline – pour faire ce que nous devons faire que cela nous plaise ou non – pour nous aider à évoluer dans la progression de nos projets personnels et professionnel étape par étape, parcelle par parcelle avec la sérénité et la percussion que procure le fait d’avoir tenu ses promesses envers soi-même.

6. L’habitude de faire chaque jour quelque chose

Vous connaissez ces projets qui trainent ou qui ne bénéficient que d’une attention sporadique de notre part, des projets que nous espérons boucler à tout moment mais qui ne quittent jamais notre « liste de tâches à accomplir ». Nous les lorgnons à chaque fois mais nous ne faisons rien de concret pour les faire avancer. Le défi c’est que lorsque le moment de la crise (du retard constaté) arrive, nous sommes prêts à leur consacrer toutes les ressources dont nous pouvons disposés, nous sommes subitement prêts à travailler d’arrache-pied pour les finaliser au plus vite. Parfois, nous y arrivons avec brio mais au prix de tant d’autres projets négligés et reportés à leur tour. Lorsque les crises atteignent leur maturité et s’enchainent, nous devenons un vrai « manager de la 25è heure » perdant du coup notre rythme normal.
Il est possible de corriger le tir en appliquant la méthode des 60 minutes hebdomadaires ou en faisant chaque jour quelque chose par rapport à chacun de nos objectifs prioritaires. Prenez un objectif ou un projet que vous devez avoir réalisé avant la fin du trimestre. Sans pression, et avant même que le projet ou l’objectif ne devienne prioritaire ou urgent, décidez de consacrer 10 minutes par jour à collecter l’information, à échafauder vos plans, à les optimiser  et à les relire, à identifier et à mobiliser les ressources, à engager des actions, à évaluer vos résultats. 10 minutes par jour du lundi au samedi soit 60 minutes par semaine. Utilisez la méthode des 60 minutes au premier quartier du délai. Vous pouvez monter en régime au deuxième quartier en doublant, triplant ou quadruplant et ainsi de suite le nombre de minutes consacrés à l’objectif ou au projet. Certaines personnes conservent le rythme de 10 minutes par jour sans jamais monter en régime et atteignent leurs objectifs dans les délais. Mais le plus important, c’est de faire chaque jour quelque chose pour atteindre chacun de ses objectifs.

 7. L’habitude de sauver sa journée

Chaque jour est à notre disposition pour atteindre nos objectifs prioritaires dont vivre la joie de vivre, marquer notre passage et notre présence par  des empreintes d’excellence et de performance. Mais il arrive ces jours où nous cherchons désespérément le carburant pour faire démarrer notre « machine personnelle de production », des jours où elle est vraiment en panne. On en sort si désespéré que l’on a hâte de la terminer par quelques gorgées de Whisky et de s’embaumer de fumée de cigarette ou de faire quoi que ce soit d’autre pour l’oublier tout simplement le temps de retrouver  le jour suivant. Les gens très productifs vivent eux-aussi ces moments douloureux. Éventuellement, ils prennent quelques gorgées de vin ou de whisky ou fument ou font quoi que ce soit d’autres.
Mais quand ils ont fini de faire tout cela, ils se disent : « je n’irai pas me coucher sans avoir bouclé ce dossier ». Ils font tout pour racheter leur journée. Ils font tout pour la rendre utile ; ils marquent des points, ils cochent des indicateurs de résultats pour la journée. N’importe qui peut le faire, du moins, c’est l’une des méthodes efficaces pour améliorer sa productivité.

 8. L’habitude de faire aujourd’hui, mieux qu’hier

La plupart des gens diminuent leur rythme de travail d’aujourd’hui parce qu’ils sont impressionnés eux-mêmes par ce qu’ils ont pu faire hier. Ne tombez dans ce piège. Soyez plutôt impressionnés par ce que vous avez pu être capable de faire – et qui n’est que la prémisse de ce que vous êtes encore plus capable de faire. Dites-vous : « Si j’ai pu le faire alors que je ne m’y attendais pas, cela veut dire que maintenant que je le sais, je suis encore capable d’aller encore plus loin. ». Mettez-vous au travail et battez chaque jour vos records des jours précédents. Comme le dit l’adage venu d’Orient, « il n’y a rien de noble à vouloir faire plus que quelqu’un. La vraie noblesse c’est de faire aujourd’hui mieux qu’hier ».

 Source : http://www.journaldunet.com

La clé pour définir de super résolutions du nouvel an

La clé pour définir de super résolutions pour la nouvelle année

A cette période de l’année, tout le monde pense à ce qu’il va faire de mieux en cette nouvelle année pour sa santé, son business, son job, ses relations. Quant on voit que près de 80% des gens qui se fixent des résolutions, les abandonnent dans la foulée, c’est qu’il faut peut-être voir à se fixer des résolutions d’une autre façon.

Le Top 10 des résolutions du nouvel an ?

Quelles sont les 10 résolutions qui reviennent le plus ? Imaginons ce que pourrait être cesrésolutions du nouvel an.

1. Perdre du poids

2. Arrêter de fumer

3. Gagner plus d’argent
4. Trouver le conjoint de sa vie
5. Ecrire un livre
6. Voyager plus
7. Faire plus de sports
8. Etudier et passer un diplôme
9. Atteindre une qualification dans votre plan marketing
10. Créer un plan patrimoine retraite

Voilà c’est jouer aux devinettes. Si vous avez d’autres idées de ce que pourraient être ces résolutions, laissez un commentaire en bas.

Où est le problème avec ces résolutions du nouvel an?

Le challenge ici, c’est que ces objectifs, ces nouvelles résolutions sont par nature des objectifs long-termes. Et à moins que vous ayez la force d’intégrer ces objectifs dans votre routine quotidienne, vous vous condamnez à ne pas les atteindre et à avoir, de nouveau, des résolutions de nouvel an qui restent sans suite

Où est le problème avec ces résolutions du nouvel an?

La solution pour ces résolutions du nouvel an

Voici 2 questions pour vous pour vous aider à définir et accomplir vos résolutions de nouvel an :

1. “Que voulez-vous avoir accompli à la fin du mois de janvier ? »

2. “Qu’avez-vous besoin de faire chaque jour, en démarrant maintenant, pour atteindre votre objectif ?”

Faites ce petite travail et cela devrait vous aider à réaliser vos résolutions du nouvel an. Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas se fixer d’objectifs sur le long terme mais la technique consiste à découper l’objectif et à démarrer une petite action sans plus attendre.

Le travail sur la vision, sur vos objectifs à 5 ans, c’est quelque chose qui nécessite plus de temps. C’est ce que vous apprenez à faire dans le séminaire développement personnel Power Booster.

Qui peut poster à votre place sur votre Facebook ?

Des applis que vous avez téléchargées ont accès à presque toutes vos données privées sur vos réseaux sociaux. MyPermissions.com fait le ménage.

Capture d'écran de la page d'accueil de MyPermissions.com.

Très intuitif, Facebook sert de plus en plus de porte d’entrée à Internet. En France, plus de 27 millions de personnes y passent plus d’une demi-heure par jour, et le réseau social donne accès à des services de manière toujours plus simple, des devinettes aux concours en ligne par exemple. Cela permet de partager en temps réel son activité en ligne. Mais, alors que les portes d’entrée vers ces services gratuits se multiplient sur le réseau social, on a tendance à cliquer un peu « trop » vite sur le OK. Sans savoir ce que ce clic autorise vraiment.

Vous vous croyez à l’abri ? Allez sur MyPermissions.com, appuyez sur download (cela vous permet de télécharger gratuitement le logiciel en 15 secondes) et, en tapant votre identifiant Facebook, vous savez instantanément qui a vraiment accès à vos infos personnelles. Le Point a testé ce service qui permet de se rendre compte du côté intrusif de nombre d’applications que l’on télécharge sans vraiment savoir ce que cela implique. Ainsi, quelque 35 applis pouvaient poster en notre nom, une vingtaine explorer nos documents téléchargés, deux connaître notre localisation et une pouvait tout simplement lire nos messages privés ! C’est un peu comme si un partenaire de La Poste pouvait non seulement lire votre courrier, mais aussi connaître la liste et l’adresse de vos destinataires, ouvrir vos colis ou encore poster des lettres à votre place !

Les données stockées, au cas où…

Certes, il existe des mises en garde situées souvent en dessous de la proposition des nouveaux services, mais elles sont bien discrètes et ne sont bien souvent pas soumises à une autorisation en soi. Le souci n’est d’ailleurs pas limité aux partenaires de Facebook, mais s’étend à la quasi-totalité des réseaux sociaux. C’est d’ailleurs pour cette raison que MyPermissions proposera dans deux mois un service capable de scruter ce que savent de vous les sites affiliés à Twitter, LinkedIn, Google ou encore Dropbox, un site qui permet de stocker à distance ses données.

Alors, tous fliqués sur Internet ? « Nous adorons le Web. Nous ne sommes pas des fanatiques de la vie privée, obsédés par Big Brother. Nous adorons Facebook, Twitter, Google… Ce sont des parties de notre vie, explique le cofondateur de MyPermissions, Olivier Amar. Nous voulons simplement sensibiliser les utilisateurs aux pouvoirs qu’ils donnent lorsqu’ils cliquent trop vite sur un bouton. »

Mypermissions.com permet aussi bien de nettoyer les applications intrusives accumulées au fil du temps que de les classer comme « trusted apps », c’est-à-dire des mini-programmes dans lesquels on peut avoir confiance. D’ailleurs, le site encourage les applications qui respectent la vie privée de leurs utilisateurs en demandant à leurs développeurs d’être plus explicites. « Bien souvent, les sites ne se servent même pas de ces infos, mais préfèrent demander un maximum d’informations, au cas où cela pourrait servir un jour. Malheureusement, c’est contre-productif, car ils ne font rien pour instaurer un climat de confiance. »

Facebook, qui, comme la plupart des réseaux sociaux, ne cesse de peaufiner ses paramètres de confidentialité pour renforcer le pacte qui le lie à ses utilisateurs, gagnerait à pousser ses partenaires à faire de même.

N’oubliez pas si vous souhaitez recevoir d’autres articles de cliquer sur le bouton « j’aime de facebook » a votre droite.Vous pouvez vous désinscrire a tout moment.Vous pouvez aussi nous rejoindre sur notre groupe  : /https://www.facebook.com/groups/personnalbranding ou nous ecrire sur personnalbranding@yahoo.fr.

Source : http://www.lepoint.fr/technologie/qui-peut-poster-a-votre-place-sur-votre-facebook-26-12-2012-1606027_58.php

Cinq conseils pour bien négocier son augmentation de salaire

Négocier est un jeu, et ce jeu a ses règles. Pour être dans les conditions psychologiques et matérielles de réussir sa négociation, mieux vaut les maîtriser. Quelques conseils-clés.

Cinq conseils pour bien négocier son augmentation de salaire

Préparez-vous à votre entretien annuel

Connaissez-vous vous-même
Que valez-vous par rapport aux autres ? Quel est votre indice d’exclusivité ? Si vous partez maintenant, quelles conséquences pour votre poste ?

Connaissez votre dossier et osez défendre vos intérêts
Qu’avez-vous réalisé exactement ces derniers mois, quelles évidences pouvez-vous produire ? Chiffrez tout ce qui peut l’être. Nous pensons trop souvent et à tort, que les autres sont conscients de notre valeur…

Connaissez votre « adversaire »
Quelle est la position actuelle de l’entreprise à l’égard des augmentations. Quelles sont les règles annoncées ? Qui sont les personnes qui influencent le décideur ?
Parlez avec ceux qui ont essayé avec ou sans succès. Faites-vous u ne idée sur la manière dont les demandes d’augmentation sont gérées au sein de votre entreprise. En fonction de cela fixez votre exigence.

Ayez un MESOR
Dans le meilleur des cas, si vous voulez négocier en étant sûr de gagner, le meilleur des conseils est de vous fabriquer si possible un « MESOR » : une MEilleure SOlution de Rechange. Il s’agit d’une offre d’emploi en bonne et due forme ou la quasi-certitude que vous avez une place qui vous attend. Ce qui veut dire que vous vous y êtes pris suffisamment longtemps à l’avance. C’est une assurance sécurité qui vous permettra de tenir fermement votre position, sinon, vous risquez de glisser sur les « peaux de bananes du doute et de l’insécurité ».

Négocier votre salaire

Votre attitude
– Adoptez le « bon look »
– Visualisez-vous à la fin de l’entretien parfaitement serein et content
– Pensez à deux qualités que possède votre interlocuteur

Messages clés
– Rappelez à votre manager que vous êtes heureux de travailler pour votre entreprise et que vous aimeriez avoir son avis sur votre travail et comment il voit votre avenir dans l’entreprise.
– N’omettez pas de signaler que vous êtes conscient qu’il y a toujours des progrès à faire
– Quand votre employeur parle, ne dites plus rien, écoutez, montrez que vous entendez et continuez d’écouter…

La discussion

1. Dans la grande majorité des cas, les commentaires seront positifs. Mais si votre employeur n’a pas parlé de l’avenir, c’est maintenant qu’il faut poser la question : comment voyez-vous mon avenir chez (nom de la société) ?

2. Écoutez… Écoutez et quand c’est fini, remerciez votre interlocuteur. À ce moment-là continuez : comme vous l’avez vu, j’ai produit davantage, obtenu de meilleurs résultats et prouvé que vous pouviez compter sur moi. C’est pourquoi je vous demande maintenant de valoriser mon salaire en conséquence.

3. À la question : « Combien voulez-vous ? », tentez d’obtenir qu’il vous fasse une proposition. Et si vous devez annoncer votre demande (osez être courageux, c’est pour vous que vous vous battez), regardez la personne droit dans les yeux et annoncez votre prix.

4. Laissez la personne réagir. Elle peut très bien accepter, chercher à négocier ou bien sauter au plafond.

Si négociation : que proposez–vous ? Écoutez la proposition, et si le fait de couper la poire en deux vous donne un chiffre acceptable pour vous, négociez. Si le chiffre est au-dessous de votre limite acceptable et en fonction de votre MESOR, demandez en contrepartie des avantages(formation, projets, poste etc.). Si vous voyez qu’il n’y a rien à faire, vous devrez vous retirer de la négociation en tenant compte de votre position et de la force de votre MESOR. Si alors vous décidez d’aller proposer vos services ailleurs, gardez-le pour vous.

Dans tous les cas, sachez que vous aurez marqué des points, amélioré votre estime de vous et probablement rehaussé votre valeur aux yeux de votre direction.

N’oubliez pas si vous souhaitez recevoir d’autres articles de cliquer sur le bouton « j’aime de facebook » a votre droite.Vous pouvez vous désinscrire a tout moment.Vous pouvez aussi nous rejoindre sur notre groupe  : /https://www.facebook.com/groups/personnalbranding ou nous ecrire sur personnalbranding@yahoo.fr.

Source : http://www.terrafemina.com

2 Stratégies simples pour générer des prospects MLM Gratuits

Qui ne veut pas plus de prospects MLM gratuits ? Regardons quelques stratégies pour y parvenir.

Vous voulez plus de prospects MLM ?

Quand vous réfléchissez et regardez les statistiques, vous voyez que 95% des gens sont insatisfaits de leur job. Cela devrait donc être super facile de générer du contact vu que le MLM est une super option (cf conférence MLM Pro)  voire la meilleure des options.

Alors pourquoi est-il si difficile de générer des prospects MLM ? Parce que la plupart des distributeurs ne voient pas dans leur marketing de réseau la solution à ce problème. Ils voient leur activité comme un truc magique qu’ils souhaiteraient voir grandir comme ça.

Avant d’aller plus loi, je veux réinsister sur le fait que le marketing de réseau est un business où il s’agit de créer des relations, de se connecter aux gens, de créer la confiance. Si vous voyez juste les gens autour de vous comme des numéros, et des chèques de bonus, cela ne marchera pas. On peut vous donner des milliers de prospects mlm, si vous avez cette attitude et façon de voir les gens, vous n’irez pas loin et tous ces contacts ne serviront à pas grand chose.

 

Travaillez sur vous-même pour transformer vos prospects mlm en partenaire

Lisez des livres comme celui de Napoloen Hill « Réfléchissez et Devenez Riche », Dale Carnegie, « Comment se faire des amis ? », écoutez mes conférences MLM Pro.

La réponse à votre envie de développer votre réseau ne doit pas juste se résumer à avoir plus de prospects MLM mais cela doit aussi comprendre votre développement de compétences. Vous devez améliorer votre compétence recrutement : comment vous connecter aux gens, comment communiquer…

free mlm leads

2 Stratégies pour générer  des prospects MLM Gratuits

Abordons ces stratégies en mettant de côté un instant ses peurs : « je ne suis pas capable d’aborder mon marché chaud..etc »

 

1. Demander des recommandations de façon intelligente

N’allez pas voir votre marché chaud en leur demandant s’ils sont ouverts à gagner plus d’argent. Présumons même qu’ils soient tous échaudés par ce type de contact et complètement réfractaire au MLM.

Cela devrait vous donner des ailes et vous libérer de quelconque peur car vous partez du principe qu’ils ont dit non au MLM de toute façon. Voilà comment faire.

Identifiez une personne à succès dans votre réseau qui n’est pas le même métier que votre contact de votre liste de noms.

Allez vers votre ami et posez lui la question : « je démarre une activité à côté de mon job et je collabore avec des…. agents d’assurance (mettre le métier ici), es-tu par hasard copain avec des agents d’assurance que je pourrai contacter pour avoir leur feedback. »

Le danger, c’est que la curiosité soit si forte chez votre ami, qu’il vous demande ce que vous faites comme activité. Bon si vraiment vous n’avez pas envie de le recruter, vous pouvez expliquer que les « agents d’assurance » ont du succès dans votre activité et redemandez des recommandations.

free mlm leads

2. Créez une formation locale de valeur.

Vous pouvez localement proposer une formation et ce la vous démarque des stratégies online. Les gens adorent participer à des formations. Il est facile de trouver une salle dans votre région. Parfois même gratuitement si vous mettez en avant que les invités consommeront sur place.

Le sujet de votre formation peut être sur le marketing internet : « comment générer des prospects sur Facebook ? » sur le développement personnel… Faites la pub de votre formation sur Facebook… Vous pouvez ainsi générer des prospects mlm et ces prospects mlm sont de qualité car ils se sont déplacés à votre événement.

N’oubliez pas si vous souhaitez recevoir d’autres articles de cliquer sur le bouton « j’aime de facebook » a votre droite.Vous pouvez vous désinscrire a tout moment.Vous pouvez aussi nous rejoindre sur notre groupe  : /https://www.facebook.com/groups/personnalbranding ou nous ecrire sur personnalbranding@yahoo.fr.

Source : http://www.david-duchemin.com

David Duchemin est un Coach et un entrepreneur  specialiste en .MLM

%d blogueurs aiment cette page :