Archives de Tag: chefs

5 conseils pour interpeller votre boss

Ce article fait suite à l’entretien du coach Asha Kalijan sur les « 05 conseils pour interpeller votre bosse » tiré du site http://www.jobat.be

Si votre patron fait à plusieurs reprises quelque chose qui nuit à votre fonctionnement ou à celui du département, vous devez pouvoir intervenir. Mais naturellement, ce n’est pas simple. La coach Asha Kalijan vous donne 5 conseils pour aborder le sujet avec votre supérieur sans que cela n’ait des conséquences sur votre carrière.

« On ne s’attend généralement pas à ce que vous donniez du feedback à votre ou vos supérieurs », entame Asha Kalijan, une coach qui accompagne aux Pays-Bas les responsables et chefs d’équipe, et qui a signé plusieurs livres sur le management. « Mais si cela entrave votre fonctionnement et que l’on vous juge là-dessus, vous devez prendre le sujet à bras le corps. Car si le mal persiste, cela nuira à votre carrière. Un tel sujet n’est pas facile à aborder mais certes indispensable.

Tout dépend de la manière dont vous vous y prenez. Voici les 5 conseils d’Asha Kalijan.

Interpeller le patron

1. Pas de confrontation, juste entamer le dialogue

Dans la pratique, cela arrive souvent que le moindre sujet tourne à la confrontation ou qu’au contraire, on l’évite pour ne pas arriver au conflit. Souvent par faiblesse ou incertitude. Mais si vous connaissez les faits et que vous pouvez utiliser le ton juste, alors vous arriverez à établir un bon dialogue et les deux parties y gagneront. Il vous reste donc à exprimer votre avis.

2. Avec conviction

Pour faire passer vos propres avis et idées, vous devez faire preuve de persuasion. Comment faire ? Bien vous préparer à la situation, comparer les pour et les contre. Si vous savez lister les faits et leurs conséquences, vous avez tout en main.

3. Définir le résultat à l’avance

Déterminez à l’avance ce que vous voulez en obtenir. Que souhaitez-vous atteindre ? En pratique, une conversation prend souvent une autre tournure que celle que l’on a imaginée, mais définir une direction et un objectif vous aide à garder prise. Exercez-vous sur plusieurs scénarios. Vous ne savez pas ? Retournez aux faits et demandez à votre interlocuteur ce qu’il voit comme solution. Ainsi, vous vous poursuivez le dialogue.

4. Argumenter

Le résultat que vous visez, il vous faut l’argumenter. Que se passe-t-il lorsque votre patron ne tient pas ses engagements ? Quel est l’impact sur le supérieur, les collaborateurs, le résultat, les projets et aussi sur l’entreprise et les clients ? Basez-vous sur ce que cela coûte à l’entreprise si vous ne livrez pas à temps en raison des dysfonctionnements actuels. Vous pouvez aussi tenter d’expliquer que l’atmosphère dans l’équipe est influencée par l’attitude du chef et le renvoyer à son rôle d’exemple. Soyez subtil mais faites-lui observer ce qui se trame.

5. Débattez de votre propre rôle de manière critique

Evaluez votre propre fonctionnement. Pouvez-vous y faire quelque chose lorsque votre patron ne se tient pas aux engagements ? Rappelez-lui la fois où il n’a pas tenu une promesse. Comment agissez-vous ? Peut-être devez-vous changer quelque chose à vos manières de faire ?

L’objectif doit absolument rester orienté sur la manière d’améliorer les choses. Peut-être avez-vous besoin d’élargir vos compétences ? Ou bien arriverez-vous à la conclusion que vous devez davantage tirer la sonnette d’alarme, prendre l’initiative et être plus ferme ?

« Si vous savez où le problème se situe et que vous êtes bien préparé, la discussion sera constructive et non quelque chose qui vous fera reculer. Si votre patron garde à l’œil l’intérêt de l’entreprise et pas uniquement son pouvoir, il pourra certainement comprendre. Il verra que vous voulez juste continuer à bien faire votre boulot », conclut Asha Kalijan.

Source : http://www.jobat.be

Les 5C pour mieux vendre et maximiser son bénéfice

Le prix auquel vous vendez vos produits et services est un élément fondamental de la stratégie commerciale de l’entreprise.

En effet, le prix est ce qui permet de payer les achats et les autres charges de l’entreprise, mais aussi qui permet une fois que tout a été payé, de dégager un bénéfice. Mais le prix c’est aussi la somme que le client est prêt à payer pour acquérir le service ou le produit que vous fournissez.
Les prix de vente sont donc bien au cœur de l’organisation de l’entreprise, car :

  • fixez un prix trop bas et vous aurez alors des profits non exploités
  • une petite variation de prix peut générer des profits plus importants grâce à un effet de levier une fois que vous aurez dépassé votre point mort
  • le prix reste une des rares données de l’entreprise qui peut être modifié très rapidement sans investissement

Alors, une fois que l’on a bien intégré cela, il faut mettre en place une stratégie qui permette de faire de vos prix une vraie force pour votre entreprise, qui permette de d’augmenter vos bénéfices. Cette stratégie tient en 5C :

  • Confiance en soi
  • Commerciaux correctement commissionnés
  • Choix pour le client
  • Chefs impliqués
  • Coûts maîtrisés

trise des coûts est fondamentale. Ne serait-ce parce qu’elle donne une meilleur marge de négociation aux commerciaux et parce qu’à un prix de vente donné, elle génère davantage de bénéfices.

Cette maîtrise des coûts passe par l’implication de chacun, et fera l’objet d’un article dédié, tellement le sujet est vaste …

Pour conclure, on peut dire que ces 5C, tels les cinq doigts de la main sont une méthode pour augmenter les bénéfices de l’entreprise à court terme, et surtout pérenniser l’activité de l’entreprise sur le moyen et le long terme en créant une relation privilégiée avec ses clients. Ces derniers disposeront en effet de produits et services correspondant à leur besoin et seront donc des évangélistes efficaces pour doper vos ventes futures !

Et vous,  pensez-vous que cette méthode en 5 points pourra augmenter vos bénéfices et vos ventes ?

Source : http://coodil.blogspot.fr

%d blogueurs aiment cette page :